Innovation

Innovation

1.   Applications

Au regard des caractéristiques et du comportement physique du matériau bambou, nous pouvons légitimement y voir un matériau de construction et envisager de le retrouver sous diverses formes dans de nombreux produits. Cette graminée ligneuse a une apparence proche de celle du bois qui demeure d’une esthétique à part. Cette herbe se trouve déjà employée dans plusieurs domaines recouvrant plus d’un millier d’applications.

En Europe, les applications qui peuvent trouver un marché sont les produits industriels. Pour se faire une idée, nous nous sommes penchés en détail sur certains de ces produits. Il apparaît que la technologie employée pour la transformation du bambou est empruntée à la filière bois.

Nous avons choisi ici de traiter :

-            le parquet et le lamellé-collé en bambou

-            les panneaux de bambou

-            la pâte à papier à base de fibres et de cellulose de bambou.

2.   Les matériaux à base de bambou

L’approche de la matière première provenant du matériau bambou puis de son utilisation ultérieure se rapproche sensiblement de celle effectuée sur le matériau bois lui-même depuis une cinquantaine d’années dans le Monde. En effet pour cette approche, deux manières de voir les choses sont envisageables :

  • Soit on se projette directement au bout de la chaîne et on se focalise sur les applications en choisissant la matière première idéale pour les réaliser
  • Soit on décline les différentes possibilités de la matière première puis on voit ensuite quelles applications peuvent être réalisables avec cette matière première.

C’est ce second point de vue que nous avons retenu pour promouvoir le bambu.

Présentation de la méthodologie

Une sélection peut s’effectuer suivant le débitage du bambou brut. On peut ainsi obtenir soit :

  • De la sciure,
  • Des copeaux,
  • Des fibres,
  • Des lanières,
  • Des lames larges,
  • Des tiges,
  • Des rondelles (tiges courtes).

A partir de ces différentes matières premières on peut alors fabriquer des produits transformés.  Puis finalement, on peut créer une matrice corrélant ces produits avec la matière première. Pour cela, il a fallu recenser les applications possibles avec leurs spécificités propres de manière à pouvoir leur attribuer la matière première idéale pour les fabriquer. En partant des produits transformés (ne sachant pas s’ils seraient disponibles en bambou), certaines applications se sont dégagées comme suit :

  • Les planchers nécessitants des panneaux à haute performance en flexion.
  • Le parquet et le lambris à base de lamellé-collé.
  • Les applications ameublement et agencement nécessitants une finition de haute qualité.
  • Les applications charpente et poutres en I qui nécessitent l’emploi de poutres et panneaux à haute performance en flexion.
  • Des applications secondaires (où le bois est bien implanté) comme le coffrage, l’emballage, les sols et les fondations.

En croisant les applications – marché avec les matériaux – produits, nous pouvons identifier des secteurs potentiels dans lequel le bambou peut être utilisé avec succès.

Chacun de ces secteurs a été analysé en terme de potentialité de marché, concurrence, besoin en développement, etc.

Jean-Luc Kouyoumji

Ingénieur de Recherche

Bambou Science et Innovation

Références Bibliographiques

 

1.  L. Beraldo  « Généralisation et optimisation de la fabrication d’un composite biomasse végétale-ciment à variations dimensionnelles limitées vis à vis des variations de l’humidité », Thèse soutenue le 20 juin 1994, Laboratoire du génie des procédés ENSTIB Université de Nancy I.

2.  R.Cabrillac (1992) : « Etude comparative des bétons de fibres métalliques, de verre et de bambou », Annales de l’ITBTP, n°504, pp 17-27,

3.  KG.Dahms (1995) : « Bambus : ein vielseitiger roh- und werktoff », Holtz-Zentralblatt, vol.121, n°6, pp.94-95,

4.  EWWBM, Encyclopedia of Wood and Wood Based Materials, Pergamon Press (1989) : « Bamboo », pp.19-26,

5.  D.Farelly (1988) : « The book of bamboo », Sierra Club Books, 2034 Fillmore Street,San Francisco , California 94115.

6.  P. François, P. Morlier (1993) : « Plasticité du bois en compression simple », . Matériaux et Techniques n° 12, 10 p,

7.  K.Ghavami (Nov.1988) : « Application of bamboo as a low-cost construction material », Proceedings of the Int’l Bamboo Workshop, 10p.,

8.  D. Guitard (1987) : « Mecanique du matériau bois et composites », Cepadues Editions.

9.  GRET (1986) : « Bambou-Caractéristiques physiques par rapport à la diffusion des produits de préservation », Groupes de recherches et d’échanges technologiques.

10.IL31 Bambus Bamboo (1992), Karl Krämer Verlag Stuttgart.

11.T.Itoh (1990) : « Lignification of bamboo during its growth », Holzforschung, vol.44, n°3.

12.JA.Jansen (1984) : « Better bamboo trusses », Bâtiment International, vol.17, n°11/12, pp.369-372,

13.JA.Jansen (1991) : « Mecanical properties of bamboo » Kluwer Academic publishers, London.

14.JA.Jansen (1995) : « Building whith bamboo » I.T.P. London.

15.ZH.Jian et YY.Ming (1990) : « Prospects for bamboo as a substitute for wood in Yunnan », Southwest Forestry College,

16.Langlais (1987) : « Bambou » Université de Paris VI, Ecole d’architecture de la Villette. Thèse soutenue le 20 juin 1984.

17.OH.Lopez (1981) : « Manual de construccion con bambu », Estudios Tecnicos Colombianos Ltda-Editores.

18.J.L. Kouyoumji, S. Périat (mars 1997) : « Potentialité du bambou dans le domaine de la construction » Newsletter n° 15, Belgian Bamboo Society, 7 p., fig., tabl. Antwerpen Belgique.

19.J.L. Kouyoumji, S. Périat (1994) : « Etude des potentialités du bambou en tant que matériau de structures legères », Laboratoire Matériaux et Sciences des Constructions, Université de Cergy-Pontoise. Mémoire de Travail de Fin d’Etudes.

20.W.Liese (1987) : « Research on bamboo », Wood Science and Technologie, n°3, pp.189-209,

21.T.Nomura et T.Yamada (1991) : « Growth of Moso Bamboo (Phyllostachys heterocycla) I. », Wood Research Institute, Kyoto University, Uji, Kyoto 611.

22.Z.Qisheng (1989) : « A study of bamboo plywood.III.Physical and mechanical performance for bamboo plywood », Journal of Nanjing Forestry University, vol.13, n°2, pp.13-18,

23.J.P. Roux, J.L. Kouyoumji, S. Périat (juin 1993) : « Structures Bambou », Laboratoire Matériaux et Sciences des Constructions, Université de Cergy-Pontoise. Mémoire de Travail de stage en laboratoire.

24.Sn. Sanyal, As. Gulati, Ak Khanduri (1988) : « Strenth properties and uses of bamboos » the Indian Foresters, Bamboo special, Vol. 114, n° 10.

25.F.Tamolang et al. (1980) : « Properties and utilization of Philippine erect bamboos », Forpride Digest, vol.9, n°3 et 4, pp.14-27,

26.H.Willeitner et Y.Chen (1985) : « Laborversuche zur fixierung eines ckasalzes in ginkgo, kiefer, buche und bambus », Holz Roh-Werkstoff, vol.43, n°11, pp.451-454,

27.M.Zhang et al. (1994) : « Production and properties of composite fiberboard », J.Wood Research, n°81, pp.31-33,